5. Gestion des données topographiques et bathymétriques

Hydra utilise des données topographiques et bathymétriques en formats :
  • raster (modèles numériques de terrain) pour le calcul automatique des caractéristiques géométriques des objets de modélisation,
  • vecteurs (semis de points x,y,z) pour certaines fonctionnalités nécessitant des données non visibles ou insuffisamment précises sur les MNT:
    • génération de profils en travers de cours d’eau (Cross sections) à partir de levés bathymétriques,
    • calcul des cotes de liaisons (Création des liaisons en lot) à partir de profils en long de berges, de digues ou de murettes, ...

La gestion des données topographiques se fait via le menu I1 Terrain, qui ouvre le gestionnaire de terrain (Terrain manager).

../../_images/5_Manage_terrain_data_ui.PNG

5.1. Données raster (DEM)

Les données raster sont appelées via l’onglet DEM (Digital Elevation Model) du Terrain manager.

Hydra exploite des données raster au format vrt (raster virtuel) appelant des dalles au format GeoTif. Ces fichiers doivent être définis dans le même système de projection que le projet.

L’outil I2 permet de créer un raster virtuel à partir de fichiers source de différents formats:

  • Cliquer sur le bouton I2 et sélectionner des fichiers source au format ARCGIS ASCII *.asc ou geotiff,

  • sélectionner le système de projection des fichiers source,

    ../../_images/5_Manage_terrain_data_DEM_EPSG_ui.png
  • l’application génère des fichiers geotif dallés et un fichier vrt associé (dans le système de projection du projet), dans le sous répertoire Terrain du workspace associé au projet.

Note

Les fichiers peuvent être déplacés manuellement et le fichier vrt renommé; il faut alors modifier le chemin d’accès dans le gestionnaire de terrain.

Les raster virtuels peuvent être appelés ou supprimés via les boutons + et -.

Plusieurs raster peuvent être appelés. Un ordre de priorité est alors fixé par l’utilisateur à chacun d’entre eux en cas de superposition; il correspond à l’ordre d’affichage des différentes sources dans le gestionnaire de données topographiques qui peut être modifié via les flèches < et >.

Les raster appelés sont chargés dans le gestionnaire de couches, et une analyse thématique avec ombrage est automatiquement appliquée; celle-ci peut être modifiée par l’utilisateur via le gestionnaire de couches.

../../_images/5_Raster.png

5.2. Données vectorielles

Les données vectorielles sont gérées via l’onglet Terrain points du Terrain manager.

../../_images/5_Manage_terrain_data_vector_ui.png

Ces données peuvent être exploitées pour certaines fonctionnalités spécifiques pour lesquelles les données MNT ne sont pas disponibles au manquent de précision:


Pour pouvoir être exploitées par hydra, les données topographiques doivent être importées dans la table terrain points (points_xyz) du schéma projet.

Le bouton TERRAIN_IMPORT_SHAPE permet d’importer des fichiers shape de semis de points dans le projet (cf. également Import fihiers shape). Cet import de fichiers shape se fait en 2 étapes:
  • Etape 1 : Importer le fichier shape dans le schéma work de la base de données à l’aide du bouton +,
  • Etape 2 : Affecter les champs de la table source aux champs de la table projet, puis cliquer sur Import.
../../_images/import_terrain_points_UI.png

Les boutons + et - permettent respectivement d’ajouter et de supprimer des groupes auxquels pourront être affectés les points importés (exemple : bathymetrie, murettes, digues_existantes, digues_projet, ...).

Pour associer des points à un groupe:

  • Sélectionner les points considérés,

  • Activer le bouton TERRAIN_GROUP, et sélectionner le groupe auquel affecter les points sélectionnés.

    ../../_images/5_Manage_terrain_data_vector_group.png