1. Utilisation des outils QGIS pour créer ou modifier des objets de modélisation

1.1. Introduction

Les objets de modélisation créés via les boutons associés sont enregistrés dans la base de données du projet; les tables associées sont chargées dans le gestionnaire de couche et peuvent ainsi être modifiées via les outils QGIS:

  • modification de la géométrie des objets,
  • renseignement, modification de leurs attributs.

Ces manipulations doivent cependant tenir compte de la structure du modèle conceptuel de données (MCD) dans la mesure où les tables associées aux objets de modélisation peuvent être liées à d’autres tables et comporter des contraintes spécifiques (par exemple une singularité doit être portée par un nœud). La structure du MCD peut être consultée avec le programme PgAdmin installé avec PostGre.

Note

La création d’objets via ces outils n’est pas recommandée, dans la mesure où les boutons disponibles facilitent nettement les manipulations. L’import de données extérieures (depuis des fichiers shape notamment) peut se faire via des outils dédiés (cf. § Import de fichiers shape).

1.2. Modification de la géométrie des objets de modélisation

Pour modifier un objet existant du modèle:

  • sélectionner la couche associée dans le gestionnaire de couches,
  • la rendre active QGIS_edit,
  • procéder aux modifications souhaitées via les outils d’édition topologique de QGIS QGIS_topo,
  • enregistrer.

Les options d’accroche objet (Préférences/Options d’accrochage...) permettent de garantir la fusion des objets d’une même table (extrémité de pipes par exemple) ou de tables différentes lorsque les contraintes topologiques l’imposent (extrémité de pipe fusionnée avec un manhole).

Certaines tables étant liées entre elles par des contraintes topologiques, la modification d’un objet peut entraîner des modifications sur les objets liés; notamment:

  • Le déplacement d’un noeud (river node, manhole, station node) entraînera le déplacement des singularités et liaisons qui lui sont liées. Plus particulièrement, le déplacement d’un manhole entraînera le déplacement des collecteurs qui lui sont liés,

  • La modification de l’extrémité d’un reach entraînera le déplacement des river node extrémités vers les nouvelles extrémités. Attention, si la nouvelle extrémité porte déjà un river node (dans un rayon de 1m), celui-ci doit préalablement être supprimé pour éviter la création d’un doublon (qui renverra une erreur empêchant d’enregistrer la modification).

1.3. Renseignement des champs des tables

Les champs des tables hydra peuvent également être renseignés directement par la calculatrice de champs de QGIS QGIS_champs